Tâcheron

IMG_0158

Mea culpa. Non, tous les Teutons ne sont pas des mufles. Hier soir, au restaurant français, je me suis sustentée aux côtés d’un autochtone tellement galant qu’il n’a pas posé m’avouer que j’avais tâché ma toge comme un goret et ce, avant même qu’on nous apporte les entrées.

Une misérable olive à l’huile, engloutie goulûment sur une gorgée de Côtes du Rhône, a méchamment fuité sur mon décolleté.

Pendant que je discourre sans discontinuer sur les hommes, Don Draper, Berlin, Le Minotaure, mon bon ami dodeline du bonnet en me regardant d’un air peiné. Ce n’est qu’au moment de régler l’addition, alors que j’essaie de me lever imbibée, tout en conservant un semblant d’élégance et d’équilibre, que je constate les dégâts.

Dans un couinement d’effroi, je me flagelle verbalement avant de disparaitre aux toilettes. Le nettoyage à sec au Palmolive de l’omplate au nombril n’est pas du meilleur effet lorsque je reviens.

Quand je lui demande pourquoi il m’a laissée passer le dîner déguisée en romano alcoolo, il me répond que c’est mon état naturel qu’il s’est « tâté » durant tout le dîner pour me le dire. Mais qu’il a préféré s’abstenir, pour « rester délicat« , je cite. « De toute façon, tu en as aussi une autre. De tâche. Sur les fesses« . Celle-là, il a pu l’observer tranquillement lorsque j’ai trébuché pour aller me griller une cigarette dehors.

Un vrai gentleman, je vous dis.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s