Beyrouth

Magique Machrek. Schizophrène et sur le fil du rasoir, le Liban dépote grave.

Il y a la belle Beyrouth de nuit, fiévreuse, opulente et bling bling.

Et la Beyrouth de jour, asphyxiée, sous tension, semée de cicatrices et d’immeubles en ruines. Où les flammes de l’incendie syrien grignotent du terrain.

(Mosquée El Amine de Beyrouth revue et corrigée par instagram)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s