Les Pussy Riot & moi

En pleine tourmente médiatique, je suis partie en reportage à Moscou avec mon visa touriste, sur le réveil au féminin de l’opposition à Vladimir Poutine. Avant que ne tombe la sentence le 17 août, j’ai passé une hallucinante soirée, infiltrée parmi les Pussy Riot, enfin celles qui ne sont pas derrière les barreaux, à assister à la « répétition » d’une action à venir.

Sur les ruines d’un « ancien hôpital du KGB« , au cœur de la pampa, entre datchas, usines désaffectée et barres HLM, j’ai pu papoter avec les filles, affublées de robes légères et de leur incontournable ‘baklava’.

Machisme des Moscovites, plans drague et conseils tricot sur la manière manière de découper les trous pour les yeux, j’étais si heureuse que j’ai failli leur demander de poser à leurs côtés –en me disant que cela serait ma meilleure photo de profil Facebook- mais je me suis retenue in extremis. Journaliste un jour, journaliste toujours !

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Les Pussy Riot & moi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s