Midnight in Mitrovica

Une belle idée de merde de repartir au Kosovo en décembre. Mais journaliste un jour, journaliste toujours ! Nous avons mis quinze heures pour rallier Berlin à Mitrovica Nord, avec au menu :

-détournement du vol et atterrissage en urgence à Skopje en raison des ‘mauvaises conditions météo’ – l’avion a tournicoté dans la purée de pois au dessus des Balkans pendant plusieurs heures – ;

-trois heures de ‘marhrutka’ sur des routes enneigées pour arriver à Pristina depuis la Macédoine -80 kilomètres avec des fonctionnaires internationaux américains au bord de la crise de nerfs- ;

-taxi jusque Mitrovica.

Photo random depuis le bus
Photo random depuis le bus

Problème, Mitrovica est une ville coupée en deux : les quartiers serbes au nord, les albanais au sud. Il est donc techniquement impossible pour notre chauffeur albanais de passer du côté serbe, là où se trouve notre hôtel.

Mitrovica côté nord
Mitrovica côté serbe.

En outre, ces derniers jours, la situation politique n’est pas des plus détendues du string. Le ‘dialogue‘, engagé entre Belgrade et Pristina sous l’égide de Bruxelles, pour régler la question du statut du Nord du Kosovo, et la décision officielle de réouvrir les frontières le 11 décembre a donné lieu à quelques petits affrontements -attaques d’hommes armés, protestations et explosions, lire ici-. Une ambiance chaleureuse donc.

Il est 23 heures, il fait -15° –j’ai faim, j’ai froid, j’en ai ras-le-cul,  et notre ami nous dépose avec notre bagagerie, devant le fameux pont de Mitrovica.

En journée, peuplé de voitures blindées et de sympathique ‘carabinieri’ gominés, ledit pont, flambant neuf par rapport à l’habitat local, ressemble à ça.

Carabinieris miami

Les carabinieris gominés

Ou à ça.

Mitrovica, le chien.

MAIS la nuit, l’expérience est celle ci. A pied, en exclu, voici une vidéo en 8mm de votre servante, la glotte tremblotante, en traversée du pont, entre neige et les chiens errants avec Monika en poisson pilote -les Polonaises n’ont peur de rien-.

PS : En raison du froid –de notre départ-, l’électricité et l’eau ont été coupées à Mitrovica pendant plusieurs heures. Les coupures de courant sont toujours une réalité quotidienne au Kosovo.

Publicités

Un commentaire sur « Midnight in Mitrovica »

  1. Depuis la traversée de Paris, on n’a jamais fait mieux ! Deux reporters aguérries, qui n’ont pas froid aux yeux en décousent avec des klébars mal lunés. J’en grelotte d’effroi. Ma que c’est bueno l’aventura !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s