Echec tchèque

Entre deux papiers, j’apprends le tchèque. Le monde s’en fout et avec raison. Car à part pouvoir ENFIN insulter mon amoureux en VO, je doute de l’utilité d’un tel challenge linguistique. Je me console en me rappelant que le tchèque n’est pas si éloigné du russe et que bientôt, je devrais pouvoir me passer des services d’un fixeur lors de mes pérégrinations vers l’Est. Et puis, c’est une si jolie langue, tout en rondeurs et chuchotements qui me change grave du teuton.

Après sept semaines d’apprentissage, je ne connais QUE trois phrases « Ahoj! Jak se mas ? Jsem unavena« . Traduction : « Bonjour, ça va ? Je suis fatiguée. » Cela me permet certes de couper court en toute élégance aux discussions. Je sais aussi prononcer « Kolik stoje yogurt ? » -« combien coûte un yoghourt« – mais étant intolérante au lactose, je ne pense pas vraiment l’utiliser des masses.

Aller en cours de langue, c’est un peu comme retourner sur les bancs de l’école. D’ailleurs, je ne sais pas comment j’ai survécu à vingt ans d’études sans Ritaline. Se coltiner les polycopiés, les cahiers reliés, les exercices écrits au Bic, les Stabilos. Et puis of course, retrouver la connasse du premier rang, avec ses macarons blonds toujours là pour lever son doigt manucuré. Ma tactique de cancre n’a pas changé depuis le primaire : je glousse avec ma voisine quand la prof écrit au tableau et je fais mes yeux de poisson mort lorsqu’elle se retourne. 

Dans la classe, nous sommes cinq filles. Only. Trois Schleues et deux Françaises. Toutes tombées amoureuses de Tchèques. Quelle autre raison d’apprendre une langue parlée par 10 millions de personnes dans le monde ? D’après ma libraire de Pénis Berg, une Américaine mariée avec un local, on doit seulement garder les Tchèques comme amant car ils font de très vilains maris, « toujours amoureux de leur mère« . C’est bien parti. Les élèves ont toutes des prénoms qui se finissent en -a mais en tchèque quand on interpelle quelqu’un on doit ajouter le suffixe -o. C’est très drôle sur Viola qui devient Violo. Non, Prune ne se change pas en Pruneau.

Avec copine RaphaellO donc, on fait notre maximum pour apprendre entre deux reportages absences. Certes, nos progrès ne sont pas aussi fulgurants que l’offensive russe en Crimée. Du coup, on geint que « c’est hyper dur pour nous » ces histoires de déclinaisons…Comme d’hab, les Schleues partent avec un avantage : leurs datif et autres génitifs. Histoire de dédramatiser notre retard, on n’est pas loin de raconter qu’en français, non non, nous n’avons pas de conjugaisons. Sakra, après tout, c’est pas si important la grammaire, on n’est pas au goulag !

« C’est normal que vous ayez des problèmes, » nous a lancé faussement compatissante la bonne élève du groupe. « Apprendre l’allemand et le tchèque en même temps, c’est pas très malin. » J’ai failli lui montrer mon Anmeldung qui remonte à mai 2008 ET mon permis de conduire teuton. Finalement, je l’ai juste l’a regardée d’un air mauvais, du coup elle a baissé la tête. En réalité, le vrai problème, c’est le degré de perversion de la langue. Déjà « byt« , c’est le verbe être. Ca commence bien et nous a valu une crise de fou rire de 30 minutes lors du premier cours. « Maso » c’est la viande, « moje » -« mon »- se prononce « mouille » et « kolik » signifie « combien ». ‘Peniz » c’est « centime« . Pardon, c’est sale. Impossible de se concentrer en cours, du coup, je suis partie à Prague pour réviser en immersion totale. Le nez dans la pivo.

 

 

Publicités

3 thoughts on “Echec tchèque

  1. tu me fais trop rire! en tout cas la chance, tu vas pouvoir lire kundera en VO…bisou beauté, l’amie-des-hyènes

  2. Excellent!
    Et j’adore les photos.
    Je suis retournée à « l’école » aussi récemment, il fallait « improver » my terrible english.
    Bien le bonsoir,
    une connasse du premier rang (qui s’assume 😉 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s