Peter Pan city

Pas de muguet pour les Schleus ! Le premier mai, célébré dans le quartier de Kreuzberg, est une véritable institution à Berlinpinpin. Depuis la violente nuit d’émeutes entre forces de l’ordre et militants d’extrême gauche de 1987, chaque année, chacun redoute l’escalade et la ‘krosse kravalle‘. Las, hier ce ce ne sont que des sonos crachottantes, des bancs de hipsters et un nuage des wurtschen grillées qui ont envahi les lieux, dans une foule compacte et joyeuse.

Les brigades « anti-conflit » (sic) ont slalomé péniblement entre les anars tatoués, les familles turques et les cadavres de bières. Comme à chaque avis de manif en Allemagne, la journée s’est déroulée comme un remake d’Independance Day : rues bloquées, hélicoptères vrombissant, patrouilles de cars blindés. Kikoo les forces spéciales habillés comme des soldats de science fiction à chaque carrefour ! Il y a tellement de monde qu’aucun réseau téléphonique ne fonctionne dans le périmètre du Xberg SO 36, soigneusement bouclé.

 

 

photo

Moi, je taille ma route, en trottinant sur mes New Balance bleues électriques, un sac en toile de jouy sous le bras et une bière à la main. Soit le parfait look local, entre penner -clodo- et party girl. « Mensch, qu’as-tu fait de ton style de connasse parisienne ? »  C’est le petit laïus que m’a tenu d’un air sévère mon voisin de palier, un vrai Ossi lui, le regard vissé sur mes nouvelles baskets de teenager.  « On dirait que tu vis à Spandau -un quartier un poil prolo de Berlin-. Et si je me concentre seulement sur tes pompes, j’imagine une ado boutonneuse et obèse en train d’engloutir des chips, affalée devant la télé sur son canapé en skaï ! »


photo copie 2

 

Merci. C’est là que j’ai compris que j’étais sévèrement rattrapée par le syndrome local. C’en est fini de la néo-réac, adepte du jokari et des soirées tisanes devant Bauer sucht Frau et Promi Shopping ! Exit l’ayatollah du gâteau au chocolat, des moulures et des portes à battants : misère, à 33 printemps, je m’achète des pompes de hipster et je finis par boire de la Beck’s, en pleine journée et dans une écuelle en plastique. Verdammt, les Peter Pan locaux, biberonnés à leur Latte Machiatto, à leur ligne de coke et à leurs surboom fêtes incessantes, m’ont bien eue. Avec leurs fringues de jeunes et leur rebellion anti-système, anti-papou. Pour autant, après presque six ans passés à Berlin, je sais que cette calvitie qu’ils camouflent sous une casquette trendy et ces yeux cernés derrière leurs « porno-brille«  racontent tout autre chose.

Le couinement d’une génération qui a décidé d’arrêter de grandir. Hé oui !

Car tous ceux qui ont envahi et défiguré Berlin ces dernières années, des Easyjetsetteurs aux glandeurs célestes ne sont finalement que des pseudos-adeptes de la liberté en pantoufles.

Qui a décidé que cette liberté se résumerait au fun, au spass ?

Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi un premier mai au Görlitzer Park ressemble au festival de Woodstock ?

Comment ce brave Berlin s’est-il transformé en ‘kindergarten‘ -jardin d’enfant- à ciel ouvert pour les rejetons de la génération X et Y ?

Au contact de ces quadras skateurs déboulant en meute et baggy, ponctuant leurs phrases de ‘yeaaaah, cool, man !’, je vais essayer de résister pour ne pas me transformer en fée Clochette. Bon dieu, il est grand temps de se couper les cheveux et d’aller bosser à l’usine.

 

Publicités

Un commentaire sur « Peter Pan city »

  1. Je pense qu’il faut grandir, suivre le rythme de croissance de notre corps. Mais il faut des fois garder l’esprit d’un enfant. On en a toujours besoin. Je trouve que ces personnes ne sont pas vraiment des Peter Pan, au contraire, Peter Pan ne chercherait pas les problèmes en faisant la grève. Il jouerait avec ses amis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s