Rainbow of Varsaw

 

De retour d’une semaine de reportage à war show, je suis béate d’admiration. La transformation de la ville est incroyable et le turbo-capitalisme sied définitivement au teint des Polonais. Il a même fait ciel bleu, avec 20 degrés en novembre, donc je peux vous dire que les choses changent grave à l’Est.

Ma dernière visite sur les bords de la Vistule remonte à 2008, soit des années-lumières. J’étais partie enquêter sur la générations d’euro-orphelins (‘euro-sieroty’ en VO), ces enfants abandonnés par leurs remps‘, partis en masse trouver du travail à l’Ouest, en 2004, lors de l’ouverture des marchés du travail européens. J’ai bien mis 8 mois pour vendre ce reportage dont personne ne voulait et il a fini par rafler deux prix de journalisme #jenesuispasrancunière. Hé bien, mes agneaux, entre-temps, ils sont revenus les plombiers et ils s’activent sec !

Epargné par la crise économique, le pays célèbre aujourd’hui son heure de gloire : investissements massifs, plein emploi, en dix ans, le salaire moyen est passé de 5 00 à 1 055 dollars. Et la croissance en 2014 flirtera avec les 3 %. Dans ce contexte des plus réjouissants, il faut aussi s’imaginer 38 millions d’habitants souriants (PLUS 2,2 millions à l’étranger) qui s’ébrouent joyeusement, happy, bref même pire, « euro-enthousiastes » (oui, pour 75% des Polonais, l’Europe est toujours synonyme de liberté et de prospérité) Il y a URGENCE à cloner les Polacks.

Fini les pauvres « citoyens de seconde zone » ! L’ancien Premier ministre polonais ‘bouc-roux’ Donald Tusk vient d’arriver à la tête du Conseil européen. Désormais décomplexée et énergisante, la Pologne entend en remontrer au couple franco-allemand neurasthénique et booster un peu l’UE. Tusk est même parti en laissant aux manettes de son pays… une femme, Ewa Kopacz, entre permanente de jais et regard de sabre laser.

Dans la capitale, c’est ambiance ‘last lada à wawa’. Bombardée intégralement pendant la guerre par les Russes ET les Schleus, Varsovie a longtemps été une sorte de ville fantôme, grise et mastock : rasée, défigurée, méconnaissable. Dix ans pile après l’intégration européenne, elle célèbre son renouveau. Les burgers bars ont remplacé les restaurants de ‘pierogis’, le fameux Palast do Kultura, dernier vestige de l’architecture stalinienne, rivalise de hauteur avec des tours de verre et d’acier du quartier d’affaires et les ‘shopping malls’ flambant neufs ont pris possession des rues, tout comme les cafés branchés, les connexions wifi ET les hipsters barbus.

Seul hic, le boom économique ne s’accompagne pas encore d’une véritable révolution des moeurs. La Pologne reste le pays le plus catho du monde, avec plus de 90% de la population prête à aller à confesse. Et qui dit religion, dit mollo coco sur les sujets de société, les discriminations, les droits LGBT ou les IVG. Témoin de cette schizophrénie ambiante, l’histoire absurde du « Rainbow of Varsaw« . La ville ayant besoin de nouveaux ‘symboles’, la municipalité commande un monument censé rendre hommage à « la tolérance » (aux gays, quoi). En juin 2012, sur un square très animé du centre-ville, surgit un arc-en-ciel, de plusieurs mètres de haut, composé de 16 000 fleurs en plastiques, #Maison&Jardins.

Nichée entre une Eglise et un parterre de cafés branchés, l’oeuvre aux couleurs LGBT est vite considérée comme une « provocation » par le parti super-conservateur Droit & Justice qui trépigne et glapit à longueur de gazettes contre cette « offense » insoutenable. Décrié, conspué par de nombreux opposants, le joli rainbow finit par être incendié. En toute simplicité.

Reconstruit, puis re-brûlé, puis reconstruit puis re-brûlé, utilisé comme outil de gymnastique par les étudiants imbibés du quartier, puis finalement re-constitué avec du matériel résistant au feu, la sculpture, un peu déplumée, est désormais gardée jour et nuit par de sympathiques policiers. Alors d’accord, à Varso, il y a des H&M et des espaces de co-working mais être gay dans les sociétés post-soviétiques n’est toujours pas une sinécure.

Publicités

3 commentaires sur « Rainbow of Varsaw »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s