Balkans&Beyond

Mes myosotis, je tiens à vous présenter mes plus plates excuses pour ce silence prolongé, après mes dernières pérégrinations au royaume des têtes d’ogives nucléaires. Si je ne suis guère présente, c’est parce que je travaille beaucoup – oui, ça arrive, même à Berlin.

Il faut dire que l’Allemagne cuvée 2016 (= Allemagne 1930) offre de l’actualité au taquet et je n’ai cessé ces derniers mois, de courir la gueuse journalistique. A force de leur narrer (en gloussant) mes reportages infiltrée au sein du mouvement des patriotes anti-islam ou ma rencontre avec Frauke Petry -la leader de l’afD-, mes voisins Ossis m’ont rebaptisée « Pegida Braut » (la petite fiancée de Pegida).

Bref, entre deux plongées dans les eaux marécageuses d’un pays en schizophrénie avancée, j’ai supervisé la réalisation d’un petit bijou, Balkans&Beyond, un @ magazine de reportages produit par cafebabel Berlin et la Allianz Kulturstiftung, dont je distille quelques extraits ici.

Capture d’écran 2016-04-24 à 17.58.50

Je peux vous dire que sous ma houlette dictatoriale, toute l’équipe a travaillé sans relâche pour vous dévoiler le nouveau visage de l’ex-Yougoslavie de Tito (je rend grâce au Lexomil et à l’alcool pour avoir survécu à la coordination éditoriale de 20 personnes réparties sur 10 pays et parlant près de 9 langues.)

Bye-bye Tito, bonjour chaos ? Il est ainsi légitime de se demander si ce n’est pas le bordel qui a définitivement remplacé l’harmonie du royaume multiculturel de Tito, longtemps uni sous la bannière du socialisme glorieux.

Car si les Balkans se trouvent à quelques heures d’avion seulement de Paris ou Londres, ses pays nous semblent encore bien « étrangers ». La zone évoque davantage les querelles de voisinage à la kalachnikov, les mafias ou les soirées arrosées à la ‘slivovitz’ que la paix ou la prospérité.

La première guerre marquant le démantèlement de l’ex-Yougoslavie a commencé il y a pile 25 ans, en mai 1991. C’est la Slovénie qui fit le premier pas vers l’indépendance, suivie de peu par la Croatie. Au milieu des années 1990, les conflits ethniques de Bosnie et du Kosovo sont venues compléter l’une des plus sanglantes décennies de l’histoire européenne récente.

Gagner la paix est plus compliqué que gagner la guerre et vingt cinq ans, soit une génération plus tard, les Balkans ont sacrément changé.

Que ce soit le quotidien du premier transexuel au Kosovo, le mégalo projet architectural saudi « Belgrade Waterfront » qui pourrait transformer la capitale serbe en ‘Dubaï des Balkans’ ou les anciens réfugiés des conflits des années 90 qui aident les Syriens arrivant aujourd’hui en Croatie, Balkans&Beyond offre un un mélange (d)étonnant de reportages, de portfolio photographiques et d’extraits sonores sur la générations post-Tito dans sept pays : Slovénie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Croatie, Kosovo, Monténégro et Macédoine.

Conçu comme une sorte d’instantané contemporain, un snapshot de la région la plus fascinante du continent européen réalisé par la crème des jeunes auteurs et photographes locaux.

Le e-book est sorti en avril 2016. Vous pouvez le feuilleter , le télécharger sur la plateforme issuu en version FR, DE, EN, consulter son Making off ici ou liker sa page Facebook.

Balkans&Beyond, dont les reportages ont été repris par l’excellent magazine de Pristina Kosovo 2.0, a également été présenté lors de l’édition 2016 du Festival international de journalisme de Perrugia, en Italie, un honneur pour toute l’équipe. Bonne lecture !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

Publicités