« L’heure d’été » | Ed. Anne Carrière, Paris, 2019 – réed. Points, 2020

Après avoir rencontré Mir, un photographe indépendant, lors d’un reportage à Kiev, Violette décide de quitter Paris pour le rejoindre et s’installer à Berlin. Violette et Mir, qui n’ont qu’un mot à la bouche : « Liberté ! », vont se chercher, se trouver, se perdre jusqu’à vivre une véritable histoire d’amour. « Pas d’attaches, pas de sentiment », semble être leur mantra. Mais avec l’âge, les questions existentielles se décalent…

L’heure d’été est le portrait d’une ville en ébullition, Berlin; c’est un concentré de joies, de doutes, d’espoirs et de désespoirs d’une génération – les Xennials, ceux nés entre 1977 et 1983 ; c’est aussi une chronique acide et lucide des multiples crises qui touchent l’Europe (crise des réfugiés, crise économique, crise des populismes…), à travers une piquante galerie de personnages secondaires. 

L’heure d’été, sous la direction de Jean-Baptiste Gendarme, figure parmi les finalistes du Prix Goncourt du Premier roman et du Prix Erckmann-Chatriand 2019. Couverture Manon Bucciarelli.

Disponible en grand format et en poche ici.